Partagez | 
 

 « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jay Peterson

2ème année

avatar


Messages : 33
Activité : Absent(e)
© Crédit kit : Une amie.
Pépites : 80
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 20

MessageSujet: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   Lun 21 Jan - 12:47


« Ne me regardez pas, faites

comme si je n'étais

pas là.. »


« Featuring Zed. »

Ne me regardez pas, non, arrêtez. Je ne veux pas qu'on me regarde, retournez à vos occupations, ne faites pas attention à moi, faites comme si je n'existais pas, je vous en supplie. Et me voilà, à faire des supplications dans ma tête parce que je suis un gros paranoïaque qui a peur qu'on le regarde. Pourtant ils ne faisaient à peine attention à moi. Certains téléphonaient, d'autres riaient avec des amis, et il y en avait même qui jouaient aux cartes.. Depuis que j'étais arrivé ici, je ne m'étais fait aucun ami, ne pensez pas que j'en étais malheureux, bien au contraire, je n'en voulais pas, à quoi bon ? Tu as des amis, tu leur confies tout, et après ils te poignardent dans le dos en te faisant des sales coups. Je ne voulais pas de ça, je ne voulais plus.. Je n'avais parlé à personne, sauf à mes camarades de table, à qui j'adressais simplement un signe de tête pour dire bonjour, et quelques fois, ça me prenait comme ça, et je le disais haut et fort, bien qu'après ça, je ne disais plus un mot. Plus rien. Quand on devait faire des travaux en groupes, je faisais toujours mine d'être malade, j'avais cette crainte de paraitre trop idiot à côté des autres gens de mon groupe, c'était atroce. Après avoir discrètement regarder les gens autour de moi, je me faisais penser à un type antisociale, j'étais là, assis, avec mon petit pain et mon café, à lire un livre que j'avais lu une bonne vingtaine de fois, pourtant je ne m'en lassais pas, c'était « Les Hauts de Hurlevent. », un livre connu de tous je suppose, où d'une bonne partie des gens, enfin.. normalement. A moins que l'école ne soit remplie que d'incultes, ce qui m'étonnerait quand même, vu la réputation qu'elle avait. Je soupirai en croquant dans mon petit pain.

« Mr Earnshaw a deux enfants : un fils, Hindley, et une fille, Catherine. Un jour, il ramène d’un voyage un enfant abandonné de six ans, Heathcliff, dont l’origine restera inconnue. Hindley entre rapidement en conflit avec Heathcliff et, à la mort de leur père, devient le maître de la maison. Heathcliff est traité plus durement que jamais. Mais Catherine et Heathcliff s’aiment tendrement et leurs sentiments enfantins deviennent plus profonds encore à l’adolescence. Ils s’échappent fréquemment dans la lande pour rêver à des jours meilleurs. Hindley, le frère, se marie à Frances. Malheureusement, son épouse meurt trois mois après la naissance de leur fils, Hareton Earnshaw. Hindley est fou de chagrin et devient plus aigri encore. Catherine Earnshaw se décide à épouser un riche héritier, Edgar Linton, persuadée que ce dernier acceptera Heathcliff comme un frère afin de le soustraire à la colère de Hindley. Mais Heathcliff ne comprend pas la manœuvre de Catherine et s’enfuit, blessé par cette annonce de mariage. Catherine est désespérée de cette méprise. Peu après le mariage de Catherine, Heathcliff réapparaît. Il parvient à rencontrer Catherine, et tous deux s’avouent qu’ils se sont toujours aimés. Peu après cette rencontre, Catherine meurt après avoir donné le jour à une fille, Catherine, surnommée Cathy, fille d’Edgar. Heathcliff, désespéré, se vengera diaboliquement d’Edgar et d’Hindley. Il ruine Hindley au jeu et entre en possession des Hauts de Hurlevent. Il séduit Isabelle Linton, sœur d’Edgar, l’emmène, l’épouse, et la maltraite au point qu’elle s’enfuit. De cette union naît un fils, Linton Heathcliff. Seize ans plus tard, Edgar Linton meurt, laissant pour seule héritière sa fille Catherine Linton. Heathcliff fait alors en sorte que Cathy tombe amoureuse de Linton. Il l’attire aux Hauts de Hurlevent, la retient prisonnière et la contraint d’épouser Linton sous la menace. Linton s’avère faible et odieux mais meurt bientôt, trop tard malheureusement pour Cathy dont Heathcliff s’est approprié les biens. Cathy et le fils d’Hindley, Hareton, nouent une relation amoureuse bien que Heathcliff ait élevé celui-ci de manière à en faire un rustre. Hareton ne tarde pas à protéger Cathy contre les violences physiques et morales de Heathcliff. Par ailleurs, le fait que les deux cousins ressemblent fortement à leur tante et mère Catherine rend Heathcliff incapable de poursuivre sa vengeance. Il agit de plus en plus étrangement, s’enferme dans sa chambre, refuse de s’alimenter et finit par mourir. En 1802, Hareton et Cathy sont sur le point de se marier. Survient un garçonnet terrorisé qui affirme avoir vu Heathcliff et une femme sur la lande. Le roman se clôt sur l’image des trois sépultures de Catherine, Edgar et Heathcliff, et dans une atmosphère de paix. »

C'était plus ou moins le résumé du livre, il me passionnait, je ne savais pas vraiment pourquoi. Je me mis à le lire, fronçant les sourcils, souriant, riant tout doucement. Quand je lisais, je faisais des manières apparemment, mais non, je comprenais juste le texte. Enfin, je crois. Je ne sais pas pourquoi. Enfin bon.. Au bout de deux heures, je levai les yeux pour voir un peu les gens qu'il restait dans la cafétéria et je fus surpris de voir qu'il y avait encore plus de monde que tout à l'heure. Encore un soupir sortit de mes lèvres. Je n'aimais pas le monde, et je voyais quelqu'un me regarder, ça me perturbait, et je me demandais pourquoi il me fixait comme ça, avais-je un problème ? Un truc qui clochait ? Je finissais rapidement mon café puis je rangeai mon livre sans pour autant quitter le jeune homme des yeux, me demandant vraiment ce qu'il me voulait.

Gomen. :
 

Codé par Darkjeely sur Ihatsu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryusei-rocket.jdrforum.com/
Zed

4ème année

avatar


Messages : 102
Activité : Présent(e)
Pépites : 128
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   Mer 23 Jan - 21:31

Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là...
Jay & Zed

A... B... C... D...

La comptine retentit dans l'esprit du jeune homme. Il n'a pas dormi de la nuit, noyé par les fantômes du passé, il ne parvenait pas à trouver le sommeil.
Il se souvenait, de lorsqu'il avait six ans, un jour de septembre, il faisait beau, et il regardait le ciel. Petit, il essayait tant bien que mal de retenir les lettres de l'alphabet. Sa maman lui chantait souvent celui-ci, avec un drôle d'air, connu de tous, et qui rentrait avec une incroyable facilité dans la tête.
E...F...G...
Il se souvenait, de lorsqu'il passait au tableau, il bloquait toujours à cet instant là. Quelle lettre y avait-il après le G ? Tous les élèves se moquaient de lui, car le H refusait d'entrer dans sa tête. Alors il chantait... Chantait...

Il ne prit pas la peine de regarder par la fenêtre aujourd'hui. De toutes façons, il n'irait pas dehors. Il soupirait. Jusqu'à quand devait-il supporter cet endroit ? Cette horrible académie, où tout n'était que "Fake" comme il disait souvent.
Depuis les quelques jours qu'il était là, il n'avait même pas prit la peine d'adresser vraiment la parole à qui que ce soit. Quoique si parler à cette "pouf" chinoise, et la chose blanche, ouai, il aurait adressé la parole à deux personnes. Sans compter l'autre là ! C'était quoi son nom ? Il ne se rappelait même plus de sa tête, il n'a pas une très bonne mémoire.

Aujourd'hui, comme souvent, il s'habilla en noir, et il décida d'y mettre du rouge, pour changer. Prenant son sac, et son appareil photo, il sortit de sa chambre, ne parvenant pas à s'enlever l'air de la tête.
H... I... J...

Les cours de la matinée se passèrent comme à leur habitude : Banals. Il n'y avait rien d'amusant ici, et il pouvait même pas délirer seul dans son coin, il pensait avoir des soucis si on le choppait avec de la drogue.

Il allait à la cafétariat, mais il aurait préféré manger dehors... Au moins on l'aurait laissé tranquille. Là, tout le monde le dévisageait, comme si il s'agissait d'une bête de foire. Il grognait, ne se sentant pas à son aise, à cette table, seul. Il mangea son petit pain, et il avait bien prit soin de prendre un café, c'était déjà mieux que rien. De toutes façons, il n'avait pas faim. Il avait perdu toute envie de manger depuis qu'il était ici. Enfin, en même temps, il ne mangeait plus beaucoup depuis certains temps, et il allait presque atteindre le seuil du physique cadavérique.

K...L... M...

Il se prenait la tête dans ses mains. Que quelqu'un vienne lui retirer cette chanson puérile de la tête ! Les gens le prennait pour un fou, et certaines poufs riaient de lui, il les entendaient, et certains mecs s'approchaient de sa table pour venir le déranger. Il frappa un grand cou, relevant la tête, leur lancant à tous un terrible regard. Ils continuèrent à rire, mais étrangement, s'étaient éloignés. Zachary aurait sûrement dit, en temps normal, que ces personnes là n'avaient "pas de couilles". Enfin bref... Il regardait autour de lui. Déjà deux heures qu'il était là. Il avait raté un cours ? Tant pis, ça n'était pas le premier.

La cafét' était encore plus pleine qu'avant. Il soupirait. Il allait partir, sinon, sa tête ne tarderait pas à exploser... Tiens ! Un mec retint son attention. Assit à une table, avec des jeunes filles, et sa bande, il regardait lui, attentivement, et non sans se moquer, quelqu'un d'autre. Le jeune Zachary regardait là où les yeux de l'autre avaient portés leur intention.

La pauvre proie de ces moqueries était un jeune garçon, peut être un peu plus jeune que Zed... A vrai dire, il s'en fichait. Le jeune avait les cheveux d'une bien étrange couleur... Rose... Quoique, après tout ce qu'il avait vu, ça, c'était le moins effrayant. Lui aussi était seul, et on se fichait de sa tête.

Habituellement, Zachary n'aurait rien fait, mais là c'était pas pareil, il connaissait ça, et puis, le rose faisait peine à voir comme ça. Non pas qu'il eut l'air torturré non, mais le punk savait lire entre les lignes, il n'était pas né de la dernière pluie. D'un élan presque déterminé, il allait à la table des "mauvais". Il donna un violent coup de rangers à celui qui se moquait, et il se sentait comme un justicier. Les autres ne comprenaient pas ce comportement. Il soupirait, et partit voir l'autre garçon. Il remarquait son livre. Un gros livre. Sûrement un de ses intellos à l'éducation inpeccable. Et merde... C'était tout ce qui lui venait à l'esprit.

«Il est bien ?»

« Mon modèle c'est moi même ! Je suis mon meilleur modèle car je connais mes erreurs, mes qualités, mes victoires, et mes défaites. »
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay Peterson

2ème année

avatar


Messages : 33
Activité : Absent(e)
© Crédit kit : Une amie.
Pépites : 80
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   Jeu 24 Jan - 21:03


« Ne me regardez pas, faites

comme si je n'étais

pas là.. »


« Featuring Zed. »

A peine eu-je rangé mes affaires, des boulets venaient vers moi, se moquant de moi, je me demandais ce qu’ils me voulaient, pourquoi ils faisaient attention à moi ? Moi qui priais tant pour que ça n’arrive pas. Et l’autre qui ne me lâchait pas du regard.. Si ça continuait, j’allais faire une crise d’angoisse devant tout le monde. Les personnes s’étaient installées à une table tout près de moi, ce qui me rendait plus mal, et là, le garçon s’était et donna un coup de pied à un des mecs du groupe, ce qui eut le don de m’étonnait. Ça me rappelait ma meilleure amie, quand elle me défendait parce que tout le monde m’insultait de gros, et puis tout ce genre de choses. Ou quand on me frappait. Il fallait que je l’avoue, c’était un vrai garçon manqué, et c’est ce qui me plaisait le plus chez elle, sa façon d’être avec moi, elle était naturelle, et c’est ça que j’adorais. Malheureusement, un jour son copain lui a dit qu’il en avait marre de se trimballer un petit gros avec eux, du coup, elle m’avait laissé tomber, aimant trop son petit ami pour rester avec lui. Finalement, j’avais appris qu’il la frappait, et qu’elle, elle se laissait faire. Il la forçait à être plus féminine, et à coucher avec. Elle était revenue me voir en pleurant, et comme un idiot je l’avais envoyée prêtre, et maintenant, je n’avais plus aucun contact avec elle. C’était.. Dommage. On avait quand même était amis depuis tout petits, c’était bête, mais bon. Je pouvais plus y faire grand-chose maintenant !

Je me concentrai de nouveau sur le garçon qui se dirigeait désormais vers moi, et je fermai mon sac quand il me parla. Il me demandait si mon livre était bien. J’avais envie de lui dire de le lire et de partir, mais il avait l’air gentil, je le voyais dans ses yeux, puis il m’avait quand même plus ou moins défendu, alors bon, je n’allais pas l’envoyer chier, ça n’était pas correct. Je levai la tête vers lui, puis hocha celle-ci en lui adressant un petit sourire en coin. Je me demandai ce que je pouvais faire d’autre maintenant, je lui avais fait comprendre qu’il était bien, mais après, je veux dire, je ne peux pas faire grand-chose de plus en fait. Je soupirai et me leva, et quand je vis le groupe de gens qui était à la table en face faire de même, je me suis rassis, de peur qu’ils se moquent de nouveau de moi, je regardais le jeune homme face à moi et lui cachai mon inquiétude, ne voulant pas supporter quelconques questions.

« Oui, il est bien. Je te proposerai pas de te le passer, je suppose que tu ne le voudras pas ? » J’avoue que le sarcasme était présent dans le ton de ma voix, mais bon, très peu de gens lisaient ici, et je me doutais que lui, il en faisait parti. Il n’avait pas une tête à lire, mais il avait plus la tête d’un mec qui aurait dû faire parti du groupe qui était là tout à l’heure, à se moquer des autres parce qu’il est beau, il a presque un air de camé, ou un toxico, ou un truc du genre. Je ne parlais pas aux gens, mais je n’avais en aucun cas envie d’avoir de mauvaises fréquentations, ça pourrait nuire à mes études, enfin, c’est ce que me répéter sans cesse ma mère. Avant.

Codé par Darkjeely sur Ihatsu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryusei-rocket.jdrforum.com/
Zed

4ème année

avatar


Messages : 102
Activité : Présent(e)
Pépites : 128
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   Ven 1 Fév - 21:36

NE ME REGARDEZ PAS, FAITES COMME SI JE N'ÉTAIS PAS LÀ...
Jay & Zed

« Oui, il est bien. Je te proposerai pas de te le passer, je suppose que tu ne le voudras pas ? »

Le jeune Zachary fronçait les sourcils. Il le prenait pour un con ou quoi ? Il l'avait quand même défendu ! Et c'était comme ça que l'autre le remerciait ? Il ne se le dira jamais assez "Chacun pour soi"... Il grognait doucement. En gros, pour ce jeune garçon, sûrement dans la classe de ces f*cking intellos, les mecs fringués punk, aux allures de drogués, ne lisaient pas... Il pensait que ce type ne jugerait pas sur l'apparence, ben pour le coup il était déçu. D'autant qu'il adorait lire, enfin, surtout la poésie, ça l'inspirait, mais les romans aussi, il en lisait ! Il soupirait, prenant rapidement le livre dans les mains. Il n'allait pas ce laisser faire, non mais !

«Tu m'prends pour qui ?! Tss...»

Et voila, il n'avait pas pu s'en empêcher. Ça lui apprendra à être trop franc. Il avait bien remarqué que le jeune garçon était craintif, même si il tentait de ne pas le montrer, ça se voyait comme la verrue sur le nez d'une sorcière ! Il tentait de se rattraper, soupirant une nouvelle fois, il cherchait les mots pour pas que l'autre ne le fuit...

«Hum... Tu devrais pas... Te laisser faire comme ça ! »

Disait-il, avec difficulté. Non, décidément, il comprenait pas le japonais. Il grognait. Pourquoi ses idiots d'parents l'avaient fourré là ?! Déjà qu'il y avait que des poufs, en plus ils parlaient tous chinois... Enfin... Japonais quoi ! C'est du pareil au même ! Mais, pour autant, quelque chose l'intriguait. Le jeune garçon, à ses côtés, avait pas les yeux bridés. Bien sûr, il y avait l'hypothèse du dé-bridage des yeux, mais bon, il avait pas une tête d'asiatique, hum, p'tetre qu'en fait, il pourrait parler avec ce mec. Il sourit légèrement, et directement, il commençait à lui parler en anglais, qui ne tente rien n'a rien comme on dit !

«Les gens comme ça, tu les assomme à coup de regard qui tue, comme ça ! »

Et il lui fit un regard tueur, comme pour illustrer son propos. M'enfin, fallait le remuer ce type, où il s'en sortirait jamais dans la vie. Bon, honnêtement, c'était le cadet de ses soucis, à Zack, si c'mec ratait sa vie, m'enfin bon, il pouvait bien faire une bonne action quoi !

« MON MODÈLE C'EST MOI MÊME ! JE SUIS MON MEILLEUR MODÈLE CAR JE CONNAIS MES ERREURS, MES QUALITÉS, MES VICTOIRES, ET MES DÉFAITES. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay Peterson

2ème année

avatar


Messages : 33
Activité : Absent(e)
© Crédit kit : Une amie.
Pépites : 80
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   Lun 18 Fév - 10:06


« Ne me regardez pas, faites

comme si je n'étais

pas là.. »


« Featuring Zed. »

La façon dont il me prit le livre m’effraya un peu, je pensais qu’il était gentil, et que du coup, je n’avais rien à craindre de lui. Peut-être que c’était aussi un de ces mecs qui s’amusent à « terroriser » les autres ? En tout cas, si c’était ça, ce n’était pas drôle du tout, en tout cas, moi ça ne me faisait pas rire, pas du tout. C’est vrai quoi, quel intérêt y’a-t-il à embêter les autres ? Personnellement je n’en voyais aucun, c’est d’ailleurs pour ça que je ne le faisais pas, je ne frappais jamais les autres, et je ne me moquais pas d’eux, j’avais trop subi ça avant pour que je me permette de le faire. Enfin bref, il se rattrapa néanmoins avec des paroles plus douces, ce qui me mis un peu plus à l’aise, mais pas totalement, je restais désormais sur mes gardes, bien que ce n’était pas bien, vu qu’il m’avait quand même défendu, et puis dans un sens, c’est moi qui l’avait un peu chercher, non ? Je n’aurais pas dû lui faire une telle remarque, ce n’était pas commode, et puis c’était contre mes principes, puisque dans un sens, c’était un peu comme de la moquerie, enfin, c’était mon avis à moi. Après qu’il ait pris le livre, je décidai de lui laisser, et je fermai mon sac afin de me relever, le regardant dans les yeux, bien que je déteste ça. J’avais peur du regard des autres, enfin bon, il me dit qu’il ne fallait pas que je me laisse faire, c’était avec difficulté qu’il me le dit en passant. Il ne devait pas être japonais celui-là, et puis de toute façon, les traits de son visage le laisser remarquer. Moi je n’avais pas de mal avec les langues, j’en étudiais beaucoup depuis mon arrivée, aujourd’hui, je sais parler le russe, le japonais, le français, l’allemand, le polonais, le grec, l’italien et l’espagnol ! Je suis toujours en quête de nouvelles langues à apprendre, je suis comme ça, c’est étrange. J’aime bien voyager, donc tout ça pourrait m’être bénéfique au final. Alors que je n’avais pas eu le temps de répondre quoi que ce soit, mon interlocuteur se remit à parler, en anglais cette fois-ci, ce qui me mit plus ou moins à l’aise, l’anglais étant ma langue natale. Cette fois, il me disait que si quelqu’un m’embêtait, je devais « l’assommer à coup de regard qui tue. » Ses propos me firent quand même bien rire, et je haussai la tête.

« D’accord, je retiens, comme ça ! » Je m’amusais à l’imiter, faisant des gros yeux méchants. J’avais parlé en anglais, puisqu’apparemment il comprenait mieux cette langue, moi ça ne me dérangeait pas, puisque toutes les langues que je parlais, je les maitrisais magnifiquement bien à 98%, ce qui n’était quand même pas mal hein ! Je lui souris, et pour une fois, ce n’était pas un de ces faux sourires qui signifient « Voilà, je t’ai souris, maintenant laisse-moi », non, il était vrai. Il était sincère. Et c’était la première personne avec qui je le faisais, la première personne qui arrivait à me faire sourire. Je pris mon sac et le mis sur mon épaule en ne le lâchant pas des yeux. J’allais partir, mais pas sans lui, oh non, c’était impensable. Il avait soudainement attisé ma curiosité, et allez savoir pourquoi, je vouais nourrir celle-ci.

« Moi c’est Jay, je fais partie des Cerebrum, et toi ? » Bon, pas très original comme approche, mais tant pis, au moins j’avais tenté un truc pour continuer la conversation.

Codé par Darkjeely sur Ihatsu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryusei-rocket.jdrforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ne me regardez pas, faites comme si je n'étais pas là.. » || PV Zed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [DA] Vous regardez quoi en ce moment comme Animes/Séries ?
» Vous faites quoi comme job ?
» Pas de place ! faites place à Lunacade ^^
» arbalette ou un truque comme ca
» Vous aussi faites un tour d'Europe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EPIC FAKE :: Chapitre III - Kyogi :: Rez-de-chaussée :: La cafétéria — Les cuisines-