Partagez | 
 

 All of them lie in the shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Answer

SDF - Président de la FSJ

avatar


Messages : 7
Activité : Présent(e)
Pépites : 22
Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 14:47



• PRÉNOM & NOM ORIGINEL | Minato Hora
• SEXE & ORIENTATION | Masculin, pas vraiment d’orientation, mais adore la compagnie de jolies femmes.
• ÂGE | Tire sur la quarantaine.
• LIEU DE NAISSANCE | Tokyo - Japon
• SURNOM (Nom sous lequel il est connu) | The Answer – [El Hombre con el Sombrero, mais que pour Ziiid]
• PROFESSION | Sans-abri. Anciennement docteur, pharmacologue, chirurgien. Il exerce encore, à des prix variant selon le demandeur. Est, d’après les rumeurs, l’un des deux praticiens les plus doués quant à la préparation de médicaments et à la chirurgie. Actuellement sans-abri, et président de la Fédération des Sans-abri Japonais. Egalement fournisseur de produits illégaux en tout genre qu'il vend à toutes sortes de personnes, de la simple petite frappe qui veut un peu d’herbe, au politicien chevronné qui voudrait s’envoyer dans un autre monde à coup de stupéfiants.
DESCRIPTION PHYSIQUE & MENTALE

I'm sexy and I know it °
Homme. Mesure 1,81m. A les cheveux tirants sur le mauve, à cause d’une manipulation de produits ayant mal tourné il y a des décennies. Iris noirs. Toujours mal rasé. Plutôt musclé depuis son passage dans l’armée. Porte en permanence un bob rapiécé, même lorsqu’il est habillé en pingouin dans un casino, ou bien qu’il rend visite au premier ministre. Généralement avec des tongs en plastique aux pieds, porte un pantalon troué, une chemise tâchée, surmontée d’un sweater sale et d’un long manteau aux coudes rabotés. Si ce n’est la chemise, qui est blanche, enfin grisâtre, l’intégralité de sa panoplie tire sur le vert, si bien qu’on pourrait croire qu’il est vêtu de sacs poubelles. En réalité, ses vêtements sont dans des matériaux excessivement chers, si bien qu’il vous en coûterait plusieurs millions de Yen pour vous offrir sa panoplie. Vit dans une maison en carton, qu’il déplace au gré de ses envies dans Tokyo.

Toujours d’un naturel avenant. Déprécie en réalité les humains dans leur globalité, si ce n’est ses camarades de la FSJ. Extrêmement bien éduqué, il est poli en toutes circonstances, propose toujours quelque chose à boire à ses clients, et généralement une boisson qu’on ne peut pas se payer en vivant là où il vit. Voue une haine tenace à Kyogi, et plus précisément à Howling, qu’il connait depuis longtemps. A pour habitude de fouiner partout, si bien qu’il est au courant des agissements de presque tout Tokyo, des casses de la pègre à l’agenda du Premier Ministre. A été le médecin personnel du Premier ministre il y a dix ans, et est encore régulièrement consulté par ce dernier. Est intouchable du point de vue judiciaire, grâce à ses relations diverses et variées.

Il est généralement accompagné par un corbeau gris, Eaque, qui est parfaitement apprivoisé, et est étonnamment capable de croasser quelques mots, qui n’ont généralement pas de sens. Il possède également une corneille, Rhadamante, moins docile que son aîné, mais néanmoins toute aussi attachée à son perchoir, sur l’un des balais d’Answer.

QUESTION / RÉPONSE

I feel so crazy to night °
Q : Où vous situez-vous financièrement ? Riche, pauvre, entre les deux ?
R : Ah ça, je n'ai pas un rond !

Q : Quel métier/fonction exercez-vous ?
R : Rien qu'un pauvre sans-abri mamzelle !

Q : Pourquoi ? Cela vous plaît-il ?
R : Vous croyez que j’ai choisi d’être sans-abri ?! Que c’est parce que je ne paye pas d’impôts comme ça ? Que je n’ai pas de vendeurs qui viennent frapper à ma porte ? Qu’on ne peut pas me cambrioler ? Et si vous passiez me voir ? Je pourrais peut-être vous dire ce qui ne va pas chez vous~

Q : Pourquoi avoir choisi ce surnom ?
R : De.. De quoi ? On m’appelle comme ça parce que j’ai toujours réponse à tout, je sais toujours tout.

Q : Qu'est-ce qu'on pense de vous ?
R : Ho ho, j’en connais des bougres. Ils viennent tous pour faire affaire avec moi, si vous voyez ce que je veux dire. Bon, tous ne prennent pas de la drogue, non, mais quand même, la frange des étudiants qui sont en contact avec moi ou un de mes amis SDF est assez large ! Je ne suis qu'un pauvre sans-abri qui tente de survivre, alors tout le monde m'a un peu en pitié je crois, et ils ont raison !

Q : Connaissez vous Kyogi ?
R : Vu de dehors, ça à l’air pas mal comme endroit. Peut être que j’installerai mes cartons devant un jour, qui sait.


RACONTER VOTRE HISTOIRE

Once upon a time, I... °
Né en octobre à Osaka, à l’hopital municipal.
D’une famille plutôt aisée, un père japonais et une mère canadienne, il reçoit une excellente éducation, on aspire aux plus grandes choses pour lui, tant il semble doué. En effet, Minato semble capable de tout mémoriser, de tout faire. Pour cause, à sept ans, il parle déjà trois langues, japonais, anglais et français, et en comprend cinq autres, espagnol, russe, coréen, chinois, italien. A côté de ça, il est capable de citer tous les muscles et os du corps humains, de croquer un écorché, et, à la joie de sa mère, fervente croyante, connait par cœur la Bible.
A dix ans, il achève ses études secondaires, et est médiatisé comme le plus jeune des étudiants japonais. Dès lors, il suit des études de médecines, et là encore, son intellect comme ses capacités d’apprentissage impressionnent, si bien qu’au terme de six années d’études, il est docteur, avec un droit d’exercice en pharmacologie, en chirurgie, en médecine générale, en kinésithérapie. Là encore, il est médiatisé, cette fois-ci à une plus grande échelle, comme l’un des quinze plus jeunes prodiges que l’humanité a bordé. On publie sa photo aux côtés de tableaux représentant Mozart. Appelé pour son service militaire, il n’est pas placé dans les unités médicales, à sa demande, qui venant d’un autre aurait été punie car preuve d’orgueil, car il prétend qu’il n’a rien à apprendre d’un médecin de l’armée. Mais, comme le dit le chef des armées de l’époque lorsqu’on le lui rapporte, « Il est orgueilleux, mais il le peut. Ce n’est pas usurpé. »
Il apprend à se servir d’armes à feu, de couteaux, de bâtons. Là encore, il montre une aptitude à comprendre et reproduire hors du commun, si bien qu’il termine son service militaire avec un poste plus haut que son instructeur.
Sa mère et son père décèdent dans un accident de voiture, le premier ministre est présent à leur enterrement, ainsi que son chef de cabinet.
Commence pour Minato une période trouble, où il sombre dans la dépression et l’alcool, car s’il est un surdoué reconnu, il n’a pas vraiment eu d’enfance, et la perte de ses parents l’affecte énormément. Il a beau avoir découpé des centaines de cadavres pendant ses années d’études médicales, il ne peut soutenir la vue des deux tombes.
Il sombre donc du côté obscur de Japon, immigre à Tokyo, et s’acoquine avec un paquet de trafiquants en tout genre, se fait connaitre comme un chimiste hors-pair, en effet il fabrique morphine, extasie, viagra, GHB, et vend généralement moins cher que le marché noir, qui du coup l’a un peu dans le nez.
Lorsqu’il tue le premier homme qu’on avait envoyé pour le tuer, il est comme rapelé à l’ordre par un divin, et décide de fermer boutique pour retourner dans la lumière.
Il s’engage à nouveau dans l’armée, et vit sa troisième médiatisation, c’est le retour du fils prodigue, officiellement, il dit s’être retiré du monde trois ans pour méditer sur la Mort, et pense que servir son Pays est le mieux qu’il puisse faire pour aider l’Humanité à sortir de cette crise qui dure depuis si longtemps. Il a alors 23 ans.
La même année, il publie quantité de travaux sur la synthèse de molécules médicales, travaux de simplification, si bien qu’il permet de réduire le coût des soins dans les hôpitaux japonais.
Deux ans plus tard, un homme de son âge, un homme de sa trempe, prend le commandement des armées alors que son prédécesseur vient de s’éteindre. S’il se nomme Solomon Butler, on le connaitra plutôt sous le nom d’Howling.
Ce dernier convoque rapidement le colonel Hora. Il lui confie qu’il l’a motivé, bien plus jeune, a exceller dans ce qu’il faisait, et en temps qu’admirateur et supérieur hiérarchique, il lui ordonne de lui dire toute la vérité sur ce qu’il a fait pendant ces trois années de silence.
S’il ne lui dit pas tout, Minato lui explique tout de même qu’il est tombé en dépression et à fréquenté les salles de jeu, les prostituées, et dilapidé son héritage durant ces trois années, d’où la nécessité de revenir à la vie active. Plus satisfait de cette réponse honnête, Howling le remercie chaleureusement, lui promet de garder le secret, et le congédie.
Le congé est de courte durée, car deux hommes de moins de trente ans occupant de hautes fonctions au sein de l’armée ne peuvent s’ignorer. Howling et Minato se lient d’amitié, et partagent petits secrets et ragots de caserne. Howling promeut son ami général de division, et, quelques mois plus tard, s’amoucharde d’une petite infirmière. Mune Kashiwazaki. Minato se renseigne donc sur la jouvencelle à la demande de son camarade, qui semble fou d’elle. Elle est malheureusement mariée à un américain.
Howling sombre dans l’alcool, comme son ami avant lui, et va même jusqu’à refuser de le voir. Au courant de l’intérêt que lui porte le chef des armées depuis que Minato le lui a dit, elle va le voir, se sentant responsable de sa dépression. Si Minato fait de son mieux pour couvrir cet incident prolongé que traverse Howling, en annonçant publiquement qu’il est souffrant d’une maladie aussi rare que grave, il en devient jaloux de Mune, qui est parvenue à ramener à la vie son ami, alors que lui, le Prodige de cette Ere, a échoué.
Howling se ressaisit finalement, et faisant mine de se désintéresser de Mune, redevient l’ami que Minato a connu depuis des années.
Quelques mois plus tard, Minato quitte ses fonctions dans l’armée suite à l’injonction du premier ministre, l’ancien chef de cabinet, qui fait de lui son médecin personnel.
Il reste en de bon termes avec Howl’, et un soir, autour d’un bon sake, ce dernier lui avoue qu’il voit encore Mune, qu’il en est toujours fou, et qu’il va avoir un enfant avec elle. Si l’extérieur de Minato semble excessivement joyeux, souriant, et pleure même de joie en concert avec son ami, l’intérieur du médecin est bouillonnant de colère, de jalousie, et de haine à l’égard de l’infirmière qui a comme "volé" son ami, mais surtout à l’égard de Howling, qui lui a menti pendant tout ce temps. Il n’en laisse donc rien paraitre, et Solomon propose à Minato de devenir le parrain de l’enfant. Ce dernier s’empresse d’accepter, entrevoyant déjà un moyen de "punir" le militaire.
Sitôt l’enfant né et qu’il en est officiellement le parrain, Minato envoie une lettre au mari de la mère, lui indiquant que sa femme entretient une relation avec un homme au Japon, et se fait passer pour un détective engagé par la femme de l’homme en question, et qui a découvert que la maitresse de celui sur qui il enquêtait avait un mari aux Etats-Unis.
Réussite totale, Mune quitte définitivement le territoire japonais deux semaines plus tard.
Cependant, il ne supporte qu’avec difficulté la vue du rejeton, qui lui rappelle sa mère.
L’année suivante, il se déplace à Stockholm pour recevoir un prix Nobel de médecine, pour ses travaux en pharmacologie.
Il refuse de toucher la prime, préférant la voir remise à des associations humanitaires.
De retour au pays, il voit avec tristesse le premier ministre battu aux élections, et choit donc de sa fonction de médecin officiel, pour se retrouver oisif, sans emploi. Il passe de moins en moins de temps avec Howling, et replonge progressivement de l’autre côté du Japon, qui lui avait ouvert les bras une décennie plus tôt. Il renoue rapidement ses contacts dans le milieu, se plaçant cette fois comme médecin, vendeur à la sauvette, dealer. Mais il ne fait pas l’erreur de pratiquer à nouveau un tarif qui défie toute concurrence. Il répand donc son affaire à travers tout Tokyo, devenant fournisseur tant des Triades que des casinos luxueux. Il y croise un jour le premier ministre, et l’approche, lui proposant d’aller se reposer un peu. Le ministre accepte, sous l’effet de l’alcool, de suivre un homme mal rasé, habillé comme un gueux, dans une grande suite de l’hôtel, et se fait administrer des médicaments contre le mal de tête par l’inconnu.
Il se réveille le lendemain matin, chez lui, avec deux plaquettes de génériques, et un post-it, indiquant qu’il peut en avoir à nouveau si cela lui plait, qu’on lui indiquera l’endroit au même lieu que la veille.
Deux semaines plus tard, le ministre arrive seul devant une maison en carton, dans un recoin d’une station de métro de Tokyo.
Là, il est accueilli par l’homme mal rasé, qui se présente comme The Answer, et lui demande des nouvelles de ses maux de tête. Disparus, mais le médicament est fini, et son effet s’estompe. Aussi il est venu en acheter. Il repart à pied, suivant le sans-abri vers une mansarde abandonnée dans les bas-quartiers de la ville, où, contre un virement, il se fait remettre deux boites, soit six plaquettes. Interdiction formelle d’en parler, cela entacherait sa réputation.
Au fil des mois, le ministre vient de plus souvent s’approvisionner, et, au fil des conversations et thés qu’il partage avec le sans-abri qui a décidément bien de la ressource, apprend qu’il n’est autre que Minato Hora. Il veut en faire son médecin personnel, comme son prédécesseur, mais le sans-abri refuse de retourner à la lumière du jour. Au contraire, il veut mourir. S’organise donc avec l’homme politique une machination, on fournit à Minato un cadavre, et il utilise ses dons pour en faire sa copie conforme.
La semaine suivant cette opération sur un mort, les journaux titrent sur la mort du Prodige d’Osaka, et le premier ministre, dans un brillant éloge funèbre, lui attribue à titre posthume le titre de « Trésor National ».
De fait, il est inhumé aux côtés des plus grands de la Nation, et sa mise en terre rassemble une quantité de personnalités, du premier ministre au Pape, en passant, bien entendun par Howling, nouvellement directeur d’un établissement destiné à former les élites, Howling qui entend donner comme modèle à ses étudiants son ancien ami.
Loin de là dans Tokyo, sur une TV bon marché, le sans-abri observe la cérémonie. Il n’a plus la même couleur de cheveux, ne s’habille plus de la même manière, il est méconnaissable. Et mort.
Il a donc le champ libre pour se donner à fond dans sa nouvelle vie. Cependant, il semble que le pouvoir ne le quitte pas, car, en plus de continuer à voir régulièrement le premier ministre et une foule d’hommes riches et puissants, il entreprend, avec succès, de fédérer les sans-abris de Tokyo, dont il fait ses terminaux pour la vente au détail de ses produits les moins illégaux. Ce sont les seuls auxquels il ne voue pas un dégoût sans bornes, et son entreprise de fédération s’en porte d’autant mieux qu’il est sincère dans son vœu de les aider à mieux vivre. Le temps passant, sa fédération s’agrandit, pour finalement recouvrir les plus grandes villes du Japon, et devenir le FSJ.
Mais il ne perd pas de vue que son objectif est de se venger d’Howling, qu’il a fini par haïr. Cette haine, c’est avant tout de l’envie, car des deux, c’est lui qui était le génie, le surdoué, mais ce n’est pas lui qui a trouvé l’âme sœur, qui est père, qui a eu une vie heureuse.
A ce jour, The Answer est une rumeur qui court dans les rues de Tokyo, celle d’un sans-abri qui serait un génie, et qui peut vous obtenir ce que vous voulez, quoi que ce soit.
Quant à ceux qui savent où le trouver, ils sont une poignée, et tous lui sont acquis. Sans-abri, politicien, chef de gang, tous ont goûté à ses médicaments, et comme il le dit, « Personne ne peut résister à leur petit goût de miel ».
Il tient tout de même à ne jamais trop se mouiller, aussi ce n’est pas lui qui fournit les armes aux mafieux, mais c’est bien lui qui les importe. Ce n’est pas lui qui torture et viole d’innocents élèves de Kyogi, mais il sait plein de choses sur ce cher Jack, un client très amusant.
Ce n’est pas lui qui fait de la magie et rêve de brûler Kyogi, mais sans lui, Rule ne pourrait faire certains tours de magie.
Ce n’est pas lui qui fait ça, mais dans Tokyo, presque rien de ce qui est borderline entre légal et illégal n’arrive sans qu’il n’en ait vent.
Un jour, il aura la peau d’Howling. Il l’aura, mais doucement, pour ne pas l’abîmer.
DERRIÈRE L'ÉCRAN
Soy el hombre con el sombrero Zid !-
• SURNOM | El hombre con el sombrero
• ÂGE | 43 ans
• COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM | Par mes amis les rats
• AVIS ? | C'est un bien bel endroit ~
© Lyloo sur LG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trump

4ème année

avatar


Messages : 67
Activité : Présent(e)
Pépites : 91
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 14:55



Bonjour/Bonsoir,

Je vous remercie de vous être inscrit ! Nous espérons de tout cœur que vous allez vous plaire ici. En tout cas, nous avons le plaisir d'annoncer votre validation. Vous pouvez désormais commencer à RP, sans oublier d'aller recenser votre avatar. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed

4ème année

avatar


Messages : 102
Activité : Présent(e)
Pépites : 128
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 15:43

...
Brr...
D=
*s'enfuit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xia Cheng

1ère année

avatar


Messages : 248
Activité : Présent(e)
© Crédit kit : Moi ~
Pépites : 335
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 19

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 16:41

Welcome, tes petites phrases en espagnol me font penser à Trompe mais bon x)
Si c'est Trompe, tu pourras prendre ta revanche, si ça ne l'est pas, ben encore bienvenue et si tu as des questions, n'hésite pas !
See ya !

_________________






Double Comptes:
 





Qu'est-ce que tu regardes Invité ? Voudrais-tu jouer avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul

3ème année

avatar


Messages : 337
Activité : Présent(e)
© Crédit kit : by me
Pépites : 405
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 16:44

L'HOMME AU CHAPEAU OMAGAD 8D

un lien je t'oblige

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen Silver

3ème année

avatar


Messages : 30
Activité : Présent(e)
© Crédit kit : Moi !
Pépites : 40
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 17:09

Bienvenue !
J'aime ton personnage, réserve moi aussi un lien o/ !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Answer

SDF - Président de la FSJ

avatar


Messages : 7
Activité : Présent(e)
Pépites : 22
Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   Sam 2 Fév - 20:15

Merci les enfants
C'est avec joie que j'accepterai vos propositions plus tard donc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All of them lie in the shadows   

Revenir en haut Aller en bas
 

All of them lie in the shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiches techniques: Les vertus (hors shadows)
» City of Shadows
» [SOI] Shadows over Innistrad
» [LEG] MB Shadows
» Shadow Hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EPIC FAKE :: Chapitre II - Création du personnage :: Présentations :: Présentations Validées-